Le département Livres anciens et modernes a le plaisir d’annoncer sa prochaine vente qui se tiendra le 14 septembre prochain. Avec un total de 400 lots et près de 400 000 € d’estimation, cette vente réunira des pièces exceptionnelles qui constituent à elles seules des chapitres entiers de l’histoire littéraire française.

"Voici que se révèle, par sa bibliothèque, un bibliophile inconnu de tous. Pendant quarante ans, ce collectionneur patient et exigeant a amassé plusieurs centaines de titres parmi les plus recherchés de la littérature française sans que personne ne se doute de rien…

Georges Vandaele est né à Paris en 1924. Des études de Droit, des débuts dans l’industrie pétrolière et le commerce, et le voilà par hasard participant en 1969 à l’évolution fulgurante du groupe Diffusion mobilière qui deviendra l’Union Financière de France, spécialisée dans le conseil en gestion de patrimoine. Sa position au sein de groupe s’affermit et ses moyens financiers lui permettent maintenant de se tourner vers les livres, curiosité qui l’avait saisi quand, au cours de longues et fastidieuses séance d’apprentissage du violon, il détournait le menton pour regarder l’opulente bibliothèque du professeur, reliée uniformément en vert, ce qui lui semblait bien monotone. Entre temps, passionné par l’histoire des Flandres, il a aussi commencé des recherches généalogiques et a composé une histoire exhaustive de sa famille, publiée à compte d’auteur en
12 épais volumes.

Avec les conseils d’amis du Racing, il commence en 1976 une collection qui va devenir omniprésente dans son quotidien. Scrupuleusement, Georges Vandaele note avec d’amples détails tous ses achats dans un cahier lui permettant de suivre la chronologie de ses acquisitions – et de ses dépenses. Séparément, dans des boîtes en bois, il range par ordre alphabétique des fiches approfondies sur ses trésors qu’il rédige lui-même, indiquant pour chacun « Acheté à C.S. » avec le montant et la date. En effet, une personne, Colette S., sera à la fois le phare et le gouvernail pour cette précieuse cargaison. Jamais le capitaine ne se montre dans une vente, jamais il ne sollicite les catalogues ou les conseils d’un libraire. Sa politique semble être de conserver un seul relai entre lui et le marché, pour éviter les éventuelles surenchères que l’apparition d’un nouveau collectionneur peut engendrer. Colette S. devient donc l’unique dépositaire des intentions de Georges Vandaele. Il est manifeste que dès le début, il a eu la volonté de choisir dans la littérature française les chefs-d’oeuvre. Mais il y en a tant… Il les a voulus de tous les siècles, mais toujours dans une condition exceptionnelle : exemplaires célèbres, reliures fastueuses, grands papiers, envois significatifs. Un manuscrit enluminé et un incunable viennent enrichir la collection en tant que jalons de l’histoire du livre, et tout le reste est littérature. Colette S. avait compris son projet ; elle a respecté la confiance placée en elle et s’est approvisionnée dans des librairies parisiennes haut de gamme, choisissant sans aucune faute de goût. Peut-être Georges Vandaele préférait-il le mystère de livres apportés au Touquet par son amie comme tombés du ciel, mais nous sommes moins poète et un oeil expérimenté sait reconnaître l’identité du vendeur aux petites notes cabalistiques laissées dans les livres : Librairies Loliée, Meaudre, pour les imprimés, Rossignol pour les manuscrits, et surtout Loewy boulevard Haussmann avec lequel Colette S. semblait avoir des liens étroits. Jusqu’à la fin de sa vie en 2009, l’amateur a enrichi sa collection, conservée au Touquet et à Rueil-Malmaison. Une nièce et un neveu ont reçu avec respect ce bel ensemble, après l’avoir longuement sondé et admirer, ont décidé de proposer au public la découverte de toutes ces pépites.


L’extrême discrétion du collectionneur de livres est une qualité plus répandue qu’on pense et les amitiés entre libraires et bibliophiles jouent un grand rôle dans la transmission de cette spécialité difficile. Il n’est donc pas rare de voir dans les catalogues de remerciements des uns ou des autres. Mais une fidélité ininterrompue à la même source durant quarante années est peut-être un cas unique dans l’histoire de la bibliophilie. Le résultat est dans les 400 lots de ce catalogue, qui constituent à eux seuls un grand pan de l’histoire littéraire française."  Anne Lamort

 

 

Visuels : Alphonse de LAMARTINE, lots 250 à 250 - Alphonse DAUDET, lot 166