Droits de succession et ventes aux enchères

Lorsqu’un décès survient, certains héritiers rencontrent parfois des difficultés à assumer les coûts générés par les droits de succession. La loi française encadre très précisément les différentes formes que peut prendre un héritage et détermine selon chaque cas la part de la transmission qui revient à l’Etat sous la forme de droits de succession. Vendre une partie des biens et œuvres reçus en héritage aux enchères peut alors être une solution simple et rapide pour obtenir l’oxygène nécessaire et s’acquitter de ces impôts parfois conséquents, et rarement anticipés.

 

Droits de succession : les héritiers indirects particulièrement touchés

Notre pays protège les conjoints (mariés ou pacsés) qui sont exempts de tout droit de succession, ainsi que les héritiers en lignée directe ascendants ou descendants, notamment parents, enfants et petits-enfants, qui profitent d’abattements substantiels dans le cadre d’héritages et de taux d’imposition réduits sur la part au-delà du seuil d’abattement. Mais dans le cas des héritiers indirects, comme les neveux et nièces, oncles et tantes, cousins ou proches sans liens familiaux… ces abattements sont quasiment nuls et les taux d’imposition particulièrement élevés, puisqu’ils atteignent jusqu’à 60% de la valeur léguée.

 

Vendre aux enchères pour payer ses droits de succession

Dans certains cas l’héritage d’un patrimoine important peut donc devenir un véritable problème pour celles et ceux qui n’ont pas anticipé ou qui n’ont simplement pas les fonds disponibles pour payer les droits de succession qui doivent être acquittés en numéraire. Souvent méconnue du public, la possibilité de vendre une partie des legs reçus aux enchères pour permettre de surmonter cette étape douloureuse. Le fruit des ventes permet en effet de recevoir des liquidités rapidement disponibles pour régler la part d’héritage taxée, et d’obtenir même parfois plus que la somme nécessaire.

 

Faire estimer Œuvres d’art, objets, meubles et bijoux

Qu’il s’agisse d’œuvres d’art comme des tableaux de famille, mais aussi des meubles anciens, des livres et manuscrits, des montres et bijoux, de la maroquinerie vintage ou encore des bouteilles de vin millésimées… de nombreuses typologies d’objets peuvent être vendues aux enchères chez Tajan. Pour cela, nos spécialistes réalisent gratuitement toute l’année des expertises et estimations de biens et objets, sur photo, sur rendez-vous ou à domicile (les inventaires). Si le prix de vente proposé est conforme à vos attentes, l’objet est alors intégré au catalogue d’une prochaine vente et sera vendu à un acquéreur au meilleur prix.

Précision néanmoins, seul le propriétaire peut décider de la vente de ses biens aux enchères. Dans le cas de successions comptant plusieurs héritiers, l’accord de tous les héritiers sera nécessaire pour procéder à la vente. Il est toujours recommandé de se faire accompagner par un notaire ou avocat pour entreprendre les ventes en toute sérénité. Si vous avez des questions concernant l’estimation d’objets d’art ou la vente de biens dans le cadre d’une succession, n’hésitez pas à contacter notre service commercial : estimation@tajan.com