Focus : Archizoom, le design emblématique du mouvement radical italien.

Archizoom Associati est une agence de design italienne fondée en 1966 en Italie à Florence par quatre architectes : Andrea Branzi (1938), Gilberto Corretti (1941), Paolo Deganello (1940), Massimo Morozzi (1941),  et rejoints en 1968 par deux designers, Dario Bartolini (1943) et Lucia Bartolini (1944). L'agence fut active de 1966 à 1974.

Archizoom, emblématique du mouvement radical italien, se place au cœur de l’avant-garde en matière de design et d’architecture. Leur nom rend hommage au groupe d’architectes britanniques Archigram et reprend l'univers fictionnel et populaire de la bande dessinée et du pop art. C’est dans une démarche de réalisme critique que le groupe rejette les doctrines modernistes du XXe siècle et leur modèle définitif de la société. Préférant le monde réel dans sa complexité et ses contradictions, Archizoom tend à favoriser les mises en situation qui permettent à l’usager d’être acteur de son milieu.

« Faire de l’architecture ne voulait pas dire uniquement faire des maisons ou, de façon plus générale, construire des choses utiles ; c’était s’exprimer, communiquer, débattre, créer librement son propre espace culturel, en fonction du droit de chaque individu à réaliser son propre environnement » (Andrea Branzi).

Refusant les valeurs consuméristes, les membres du groupe choisissent la dérision pour dénoncer la crise culturelle des sociétés occidentales et l’appauvrissement généralisé de la création (Letti di Sogno, 1967). Ils réalisent pour Poltronova, entre 1966 et 1973, des meubles modulables qui transmettent des messages libérateurs et réclament une nouvelle autonomie dans la gestion des espaces (canapés Superonda, 1966 et Safari, 1967). Au-delà de ces expérimentations dans le domaine du design, Archizoom développe une recherche sur la ville, l’environnement et la culture de masse, à travers leur projet No-Stop City et pose ainsi les jalons théoriques d’une recherche radicale en architecture.

Archizoom produit de nombreux textes critiques et participe aux expositions Superarchitettura (1966), les XIVe et XVe Triennales de Milan (1968 et 1973) et l’exposition Italy : the New Domestic Landscape, organisée par Emilio Ambasz au MoMA à New York (1972), où l'agence propose une pièce vide habitée par la voix d’une fillette. En crise en 1972, le groupe se dissout en 1974, après avoir participé à la création à Florence de l’éphémère coopérative d’architectes et d’artistes Global Tools (1973-1975), contre-école d’architecture et de design défendant le libre développement de la créativité individuelle. Les idées du groupe se perpétuent, sans les mêmes implications politiques, dans des mouvements Anti-Design ultérieurs : Alchimia et Memphis.

À l'occasion de la vente Arts Décoratifs & Design du 8 Avril prochain, nous aurons le plaisir de vous proposer un mobilier design modulable et iconoclaste qui est un symbole de convivialité :  Le canapé "Safari", 1968, composé de deux modules deux places, et deux modules une place, structure en fibre de verre et résine laquée blanc, assises recouvertes postérieurement d'un tissu léopard. Une partie du bénéfice de cette vente sera reversée au programme "Covid-19 : croix-rouge chez vous", en espérant l’issue rapide de cette épreuve dans laquelle nous mobilisons notre énergie culturelle.

Les archives du groupe sont conservées aujourd’hui au Centro Studi e Archivio della Communicazione Università degli Studi di Parma, au Centre Georges Pompidou à Paris et au FRAC Centre à Orléans. Un exemplaire du canapé Safari est présent dans les collections du Centre Pompidou.