Le 4 octobre 2018, Le département Arts d’Asie proposera, lors de sa vente d’automne, un ensemble exceptionnel d'une trentaine d’œuvres sur papier de l'artiste franco-chinois T'ANG HAYWEN. 

T’ang Haywen est né en 1927 en Chine, à Amoy, l'actuelle Xiamen. À 21 ans, il s’installe à Paris pour y suivre des études de médecine mais sa vocation intime est celle d'y devenir peintre. Très rapidement, il fait l’apprentissage de la peinture occidentale. Cependant, dès les années 1960, il trouve dans l'encre de Chine le moyen d’exprimer un style personnel, nourrit de la tradition chinoise. Il puise son inspiration dans la nature qui l’entoure et peint ce qu’il voit sans pour autant le copier servilement. Alors qu'il explore une multitude de techniques (brosse, encre, sur papier, sur soie...), les années 70 et 80 sont riches de rencontres et d'expositions diverses, notamment en France, en Suisse, en Italie et en Allemagne. En août 1990, il rejoint son ami Leszek Kanczugowski en Pologne. Lors de ce dernier voyage, il réalise une ultime série d’encres "s’inspirant de l’atmosphère polonaise et, suivant son style, mêlant spontanéité et profusion" (L. Kanczugowski). 

L'œuvre de T'ang Haywen n'a émergé de l'ombre qu’après sa disparition en 1991, suscitant d'abord l'admiration de quelques historiens influents et critiques d'art avant de séduire la nouvelle génération de collectionneurs. Comme Zao Wou Ki, T'ang Haywen a réalisé sa propre fusion personnelle des principes esthétiques et spirituels chinois avec un certain lyrisme occidental. Son oeuvre sera principalement soulignée dès 2002, par l'exposition Les Chemins de l'encre, au Musée national des arts asiatiques Guimet.

"Ma peinture n'est ni figurative ni abstraite et n'appartient pas à l'école néo-figurative. De telles définitions me semblent trop limitées. Je recherche un art sans contrainte dans lequel j'évolue librement" T’ang Haywen.

Afin de mettre en lumière la personnalité de l’artiste et son contexte de création, nous aurons le plaisir de recevoir, dans le cadre d’une conférence le mardi 2 octobre, plusieurs intervenants spécialistes des œuvres et de l’homme, dont Leszek Kanczugowski, historien de l’art, Aude de Kerros, graveur et peintre, Emmanuel Lincot et Yingjian Liu. La conférence sera précédée par un concert de luth pipa, animé par Wang Weiping.